Mes 7 astuces bien être - becup

Mes 7 astuces bien être

Faites vous du bien ! Et détendez-vous en vous chouchoutant de mille et une façons pour éliminer tensions et douleur.

 

Les bonnes tisanes

Des infusions comme les faisaient nos grand-mères : rien de mieux pour se relaxer tout en apportant un peu de chaleur. Avant et pendant les règles, elles peuvent nous faire beaucoup de bien.

 

La bonne eau

Boire en suffisance (1 litre et demi par jour) est essentiel, En revanche, mieux vaut éviter les eaux trop salées pour ne pas amplifier le phénomène de rétention d’eau.

 

Du chaud sur le ventre

Rien de mieux que l’effet vasodilatateur de la chaleur pour limiter les crampes abdominales. Un pull bien chaud, un pantalon taille haute, des matières douces et isolantes nous évitent bien des frissons et contractions.  Sous la douche ou même dans le bain, passez le pommeau pour diriger le jet d’eau bien chaude sur le ventre. Et en cas de douleurs insistantes, la bouillotte aide aussi beaucoup. C’est tellement agréable !

 

Les bons massages

Ils ont un effet profondément relaxant. Sur un ventre un peu douloureux, massez avec le plat de la main, tout simplement dans le sens des aiguilles d’une montre, puis en partant du pubis et en remontant au-dessus du nombril. N’oubliez pas le bas du dos afin d’atténuer les douleurs lombaires qui peuvent survenir pendant les règles.

 

Les étirements

Ils limitent les contractions abdominales douloureuses. Le matin au lever et le soir au coucher, faites quelques exercices pour détendre les muscles profonds de cette zone sensible.

Allongez-vous sur le dos, placez les bras tendus vers l’arrière et étirez vous

 

L’ostéopathie

Si les douleurs liées aux règles sont trop présentes chaque mois, l’ostéopathie peut apporter des solutions pour agir sur les causes musculaires et ligamentaires impliquées dans les spasmes utérins. Des études ont pu confirmer les bénéfices des traitements par l’ostéopathie (3). Quelques séances peuvent vraiment aider.

 

L’hypnose ou l’auto-hypnose

Elle a démontré son bénéfice pour mieux surmonter différentes formes de douleurs physiques, mais aussi lutter contre le stress et la peur de la douleur. Elle est tout indiquée lorsque les symptômes menstruels sont pénibles et l’idéal est de commencer avec un thérapeute formé à l’hypnose. Un exercice pour essayer de modifier son état de conscience face à la douleur :

Visualisez tout d’abord les zones atteintes par la douleur (le ventre, le dos, les seins tendus…) ou un souci (la peur de ne pas être en forme, par exemple), comme si tout cela se trouvait dans un nuage opaque. Laissez venir une simple évaporation qui libère de l’emprise. Le corps et la pensée se désembrument alors mentalement. Cela aide à se réveiller de l’engourdissement ou de la prostration induite par la souffrance ou l’inconfort.

 

1 – Rahnama P., Montazeri A, Huseini HF, et al., Effect of Zingiber officinale R. rhizomes (Ginger) on pain relief in primary dysmenorrheao : a placebo randomized trial, BMC Complement Aletern Med, 2012.

2 – Mirab P, Dolatian M, Mojab F, et al., Effects of valerian on the severity and systémic manifestations of dysmenorrhea, int J Gyneacol Obstet, 2011.

3 –  Coutu, N. (2013). L’influence du traitement ostéopathique global et de la sphère gynécologique sur les patientes atteintes de dysménorrhées, Thèse d’ostéopathie, Collège d’Etudes Ostéopathiques de Montréal.

 

Laisser un commentaire